Elon Musk retire les ticks bleus payants : trop de faux comptes et de comptes vérifiés sur Twitter (à commencer par Jesus)

Elon Musk Retire Les Ticks Bleus Payants : Trop De

Le PDG de Twitter a proposé une nouvelle étiquette : le mot « Parodie » sous le nom du compte pour préciser qu’il s’agit d’un fake.

Peut-être que le récit vérifié de Jésus-Christ était trop. Ou peut-être le faux de Super Mario, ou peut-être même celui de LeBron James. Ces dernières heures, les captures d’écran de ces profils sont devenues le meilleur exemple de la faille du nouveau modèle de sécurité d’Elon Musk. Ils avaient tous des tiques bleues. Et tout le monde avait payé 7,99 dollars pour cela, en respectant les critères fixés par la nouvelle direction. Après tous ces signalements, le stop est arrivé : maintenant les ticks bleus de l’abonnement sont bloqués.

Selon le Washington Post, un e-mail est arrivé aux employés de Twitter annonçant la fermeture du programme sur les ticks bleus payés certifiés. Un arrêt temporaire, pour comprendre comment mieux développer la technologie et éviter de donner du crédit aux contrefaçons vérifiées. Du compte d’Elon Musk, actuellement sans bio, aucune nouvelle information à son sujet.

La précision sur les comptes parodiques : « Ils auront leur propre label »

Au cours des dernières heures, l’attention de Musk s’est concentrée sur l’effondrement du marché des crypto-monnaies. Le milliardaire a posté quelques commentaires sur la crise déclenchée par Sam Bankman-Fried et a également été aperçu dans une salle animée par Mario Nawfal (PDG du groupe IBC et expert en crypto). Pour ceux qui ne traînent pas sur Twitter, les Rooms sont l’équivalent de l’ancien Clubhouse : des espaces numériques où les utilisateurs se réunissent pour avoir des conversations en direct.

Cependant, il y a eu quelques éclaircissements au sujet des faux comptes. Selon Musk, les comptes parodiques se faisant passer pour des personnes célèbres doivent toujours avoir le mot « parodie » dans le nom, pas seulement dans la biographie. Le nouveau PDG de Twitter a également proposé une nouvelle étiquette à mettre sous le nom pour préciser qu’il s’agit d’une parodie.