Un TikTok a fait virer un responsable Apple

Un Tiktok A Fait Virer Un Responsable Apple

Tony Belvins s’est fait connaître dans l’industrie des Big Tech pour avoir négocié certains des contrats les plus importants pour Cupertino : de Qualcomm à Globalstar.

22 ans de carrière brûlés avec 25 secondes de vidéo. Tony Belvins, directeur adjoint des achats d’entreprise d’Apple, a été banni de l’entreprise après un TikTok viral se vantant d’un comportement sexiste. La vidéo a été diffusée par la chaîne de Danial Mac, un créateur qui a développé un format très réussi sur la plateforme : il aborde des voitures chères, surprend les propriétaires et les interroge sur le travail effectué pour parvenir à leur train de vie.

Mac a suivi le même processus avec l’exécutif d’Apple. Il l’a trouvé lors d’un rassemblement à Pebble Beach, en Californie. Belvins sortait de sa Mercedes-Benz SLR McLaren, une voiture d’une valeur d’environ 500 000 euros. Mac s’approche et demande au dirigeant d’Apple ce qu’il fait pour s’offrir cette vie. Belvins, en costume bleu clair avec un gilet orné du drapeau anglais, sort de la voiture en disant : « J’ai des voitures chères, je joue au golf et je me sens des femmes à gros seins ». Des mots accompagnés de rires. La vidéo est devenue assez virale : elle a dépassé les 142 000 likes.

Tony Belvins, le sous-traitant d’Apple

Les négociations avec Qualcomm, celles avec Intel et ces derniers mois aussi celles avec le réseau satellite Globalstar pour créer la technologie qui permet au nouvel iPhone 14 de communiquer même lorsque le signal est manquant. Le travail de Belvins a contribué au succès d’Apple au cours des 22 dernières années, à tel point qu’en 2020, il a même obtenu un profil dans le Wall Street Journal dans lequel il a écrit sur son effronterie dans la négociation d’accords. Une attitude qui l’avait rendu célèbre avec le surnom de Blevinator.

La vidéo a été publiée sur TikTok le 5 septembre, mais Apple n’a décidé de licencier Blevins que ces derniers jours après avoir mené une enquête interne. En août dernier l’entreprise avait déjà fait face à plusieurs contentieux justement pour la gestion du harcèlement sexuel dans l’entreprise. Selon un rapport publié dans le Financial Times, plusieurs employés s’étaient associés pour dénoncer les tentatives de Cupertino de dissimuler certains cas. La vague de plaintes a été renommée #AppleToo.