Le PDG de Pfizer dit qu’une troisième dose du vaccin pourrait être nécessaire

CEO da Pfizer

Tous les vaccins disponibles pour l’instant ont été développés en tenant compte d’une variante du virus responsable du COVID-19. Bien que certaines d’entre elles soient efficaces contre les nouvelles souches, cette confirmation nécessite davantage de tests et de recherches. Selon le PDG de Pfizer, l’une des sociétés responsables de l’un des vaccins actuellement administrés dans notre pays, une troisième dose du vaccin sera probablement nécessaire.

Les nouvelles souches, qui émergent avec des mutations, joueront un rôle clé dans la réalisation de cette probabilité.

Une troisième dose est-elle en vue?

L’efficacité des vaccins à administrer dans le monde entier dans la protection totale des utilisateurs contre le COVID-19 à long terme a été remise en question et beaucoup débattue. En plus de la variante la plus courante, il y en a d’autres qui apparaissent dans le monde et sont représentées par un virus qui a subi des mutations et, par conséquent, peuvent ne pas être couvertes par la protection garantie par les vaccins actuels.

Pour le moment, étant donné qu’il s’agit d’un virus et d’une infection très récents pour la science, on ne sait pas encore combien de temps le vaccin garantit la protection. Selon une étude réalisée par Pfizer-BioNTech auprès de 12 000 participants, le vaccin a enregistré une efficacité de plus de 91% et de plus de 95% dans les cas sévères de l’infection, jusqu’à six mois après la deuxième dose.

Cependant, il n’y a toujours aucune certitude sur ce qu’il adviendra du bouclier protecteur après ces six mois.

A CNBC, Albert Bourla, PDG de Pfizer, a déclaré que les gens auront « probablement » besoin d’une troisième dose du vaccin entre six et 12 mois après la vaccination. Par exemple, le PDG fait la différence entre le vaccin contre la polio et le vaccin contre la grippe. Le premier n’a besoin que d’une seule dose, tandis que le second doit être pris chaque année.

Le virus qui cause Covid ressemble plus au virus de la grippe qu’au virus de la polio.

Explique Bourla.

Vaccin Pfizer-BioNTech

Le PDG de Pfizer met la revaccination annuelle sur la table

Lors de la conception d’un vaccin, la protection contre les variantes doit être prise en compte. Ainsi, en février, Pfizer et BioNTech ont annoncé qu’ils travaillaient sur une troisième dose du vaccin pour lutter efficacement contre les variants.

Outre la conception du vaccin, les développements dans un proche avenir en termes de propagation de l’infection et des variantes du virus qui la provoquent, ainsi que la réaction des gens aux vaccins, dicteront à quoi ressemblera le processus de vaccination et si une troisième dose sera effectivement nécessaire.

Nous devons voir quelle sera la séquence et à quelle fréquence nous devons le faire, cela reste à voir. Un scénario probable est qu’il y aura probablement un besoin pour une troisième dose, quelque part entre six et 12 mois, et par la suite il y aura une revaccination annuelle, mais tout cela doit être confirmé.

Bourla a dit d’une revaccination annuelle.

Lisez aussi: